A la unePresse

Dossier Lancement Presse

By 30 octobre 2020 novembre 2nd, 2020 No Comments

« SPORTALL, Regardons le sport autrement »

 Sportall, la première plateforme vidéo OTT ouverte à tous les sports, lance son application mobile Multisports.

 

La genèse

L’idée de créer Sportall lui est venue sur l’eau. « J’étais bénévole pour la couverture média d’une régate de voile, et je manœuvrais un semi-rigide avec à mon bord un pilote de drone-caméra qui produisait des images magnifiques et les diffusait quelques heures après sur les réseaux sociaux. Le genre d’images qu’on ne voit malheureusement que très rarement à la télévision. »

Avec 20 ans d’expérience dans la video et les technologies internet, Thierry Boudard, PDG de Sportall, décide de se lancer dans le développement d’une nouvelle solution pour la captation et la diffusion d’images sportives en direct entièrement basée sur des nouvelles technologies, et entièrement dédiée aux sports en manque de visibilité sur les télés traditionnelles.

Sportall est née comme ça. D’un manque constaté. Avec une équipe d’experts, Thierry Boudard créera en moins d’un an la solution Sportall. Aujourd’hui, c’est l’application mobile Sportall qui est lancée en France.

Le concept

Sportall est une solution digitale dédiée à tous les sports « long tail », offrant aux fans de ces sports une application vidéo sur tous leurs écrans. Par sports « Long Tail », il faut entendre l’ensemble des disciplines sportives à la couverture médiatique réduite, voire inexistante : cela comprend des grands sports olympiques ainsi que des sports émergents ; le sport professionnel et le sport amateur ; de niveau national ou international. Epreuves, reportages ou portraits, Sportall couvre tous les champs. Aucune offre équivalente n’existe sur le marché européen.

 Sportall est une plateforme OTT, comme celles qui existent dans le domaine des séries et de la musique. Mais la solution Sportall propose en plus des outils et services de captation digitale légère et des fonctionnalités de promotion et de diffusion avancées.

L’application Sportall est une application « multi-écrans », téléchargeable gratuitement sur IOS et Android. Elle s’adresse à tous les fans de sports en recherche d’images en direct et à la demande de leurs disciplines favorites. Sportall n’a pas pour ambition de remplacer la TV traditionnelle, mais plutôt d’être complémentaire à l’offre existante.

L’application Sportall se donne pour objectif de couvrir tous les sports, avec une même égalité de traitement.

 

Technologie

La plateforme

 Gratuite pour les ayant-droits – les fédérations nationales et internationales, les clubs et tous organisateurs d’évènements sportifs – la plateforme Sportall permet de produire, stocker, diffuser ses contenus vidéos, les adapter pour une consommation sur les réseaux sociaux et, bien entendu, les mettre en avant sur l’application Sportall.

Tous les composants se trouvent dans le « Cloud », et chaque ayant-droit bénéficie d’un package global comprenant son espace, ses contenus, ses utilisateurs, sans le moindre coût supplémentaire. Ni pour le stockage, ni pour le streaming !

La plateforme offre par ailleurs des fonctionnalités uniques : diffusion simultanée sur plusieurs destinations, clipping des vidéos en direct, enrichissement automatique, et autres fonctionnalités facilitant l’augmentation de l’audience.

 

Captation Vidéo

 En association avec sa plateforme, la startup utilise son « kit Sportall », composé de produits de captation simples et utilisables par tous : une mini-régie sans fil permettant de produire localement un flux en direct multi caméras, avec commentateurs, incrustations des scores, toutes les fonctionnalités pour de la captation vidéo-sportive en live. Un kit de captation intuitif et facile d’utilisation qui permettra aux ayants droits d’être autonomes.

Sportall permet également d’utiliser un smartphone pour filmer très facilement une interview ou un moment fort, et ainsi d’apporter une dimension « backstage » aux vidéos présentes sur l’application. Mais contrairement aux réseaux sociaux, la plateforme Sportall permet aux ayant-droits de contrôler et de modérer ce que les personnes autorisées à filmer captent sur leur évènement.

Captation multicam, commentaires audio, incrustations des scores et logos, interviews en direct sur tous les contenus Live représentent l’étendue de l’offre offerte par la solution Sportall, avec une garantie de qualité exceptionnelle, comme le souligne Pierre Debleme, Directeur Marketing de la startup. «  Ce n’est pas parce qu’un sport a une plus petite communauté que le football ou le basketball, qu’il faut se contenter d’une mauvaise installation pour filmer une épreuve. Un LIVE est bien plus qu’un flux caméra. Pour être transporté et se laisser porter par l’émotion, les commentateurs, les zooms sur les beaux gestes, les visages des athlètes, les interviews du perdant ou du gagnant sont essentiels ».

Le réseau Sportall Procasters

Sportall s’engage à former à ses outils de captation et à la plateforme toute fédération et club sportif qui en fait la demande. Ces actions de formation ont démarré depuis la fin de l’été.

Pour les ayant-droits qui n’ont pas forcément les équipes capables de devenir autonomes, Sportall met à leur disposition des vidéastes, réalisateurs, commentateurs professionnels, sélectionnés et formés.

Tout ce personnel formé constitue le réseau SPORTALL PROCASTERS, le premier réseau de production video-sportive en France.

« Le réseau est capable de produire n’importe quel événement sportif, partout en France, en s’adaptant au budget du client, avec une flexibilité jamais vue jusqu’alors. Depuis la simple captation mono-caméra, jusqu’à la régie multi caméras digne d’une chaîne de TV, tout est possible », précise Hervé Berthelot, directeur de production Sportall. « Et les demandes affluent en cette période où de nombreux évènements sportifs sont organisés à huit-clos. »

 

Le Fan

Outre l’expérience vidéo unique offerte par Sportall pour tous les sports et à tous les niveaux de compétition, c’est le Fan qui demeure au centre des préoccupations.

A l’attention des ayants-droits, Sportall est en mesure de livrer des données « Fans » statistiques très poussées sur l’audience, le nombre de vues, le temps passé sur l’appli, les interactions enregistrées, etc. Des données jugées essentielles pour mieux comprendre l’utilisateur ; lui adresser des notifications qui susciteront son engagement ; proposer des publicités et des sponsors en cohérence avec les attentes et les intérêts de ce dernier.

Le Fan bénéficiera pour sa part d’une appli intuitive, personnalisable et riche d’informations. L’interaction et l’engagement sont bien entendu au cœur de l’application Sportall.

 

Sociétal et Economie 

 Alors que le mouvement sportif se projette sur une baisse de 20 à 30% du nombre de licenciés dans un contexte de crise sanitaire inédite, Sportall est l’occasion de renouer avec sa communauté sportive. De renouer avec ses licenciés. Car la grande promesse tenue par Sportall, c’est justement de créer du lien social et de la proximité via le digital et son application connectée. Et, par voie de conséquence, de ramener des licenciés dans les clubs.

Sur Sportall, les sports sont tous perçus avec la même égalité de traitement. « L’idée est ici d’accompagner les sports medium et les sports méconnus. De les aider à sortir de l’ombre et à générer des revenus, indique Thierry Boudard, le PDG de Sportall. De proposer une offre alternative à la télévision. Complémentaire de celle existante. D’offrir un nouveau canal de diffusion qui intéresse les jeunes. Je suis convaincu qu’avec des images soignées et un storytelling travaillé, tous les sports sont en mesure aujourd’hui de faire de l’audience. » En cela, Sportall s’affiche comme un media solidaire.  « Parité, mixité, handicap… chez Sportall, nous ne sélectionnons pas en fonction de l’audience. Tous les sports ont leur chance. »

A moins de 4 ans des J.0. d’été de Paris, le mouvement sportif a plus que jamais besoin de renouer avec son public. De connaître ses attentes, ses nouveaux modes de consommation. Une base d’informations capitale à créer en plus des données licenciées, où, là encore, Sportall a des atouts à faire jouer.

 

Outre les nouvelles technologies, c’est toute la solution qui a été pensée de manière innovante. Ainsi le modèle économique est-il disruptif, basé sur un partage des revenus. Un modèle vertueux, encore très peu appliqué au marché des droits sportifs.

« Le modèle économique de la vente des droits sportifs montre actuellement ses limites », précise Thierry Boudard, le PDG de Sportall. « Quand une ligue ou une fédération parvient à vendre ses droits, elle touche un montant fixe. Peu importe si ensuite le diffuseur rencontre le succès ou non. Contrairement aux chaines TV, nous n’achetons pas les droits, mais nous partageons les revenus, mettant ainsi en place un modèle vertueux ». Autrement dit, plus le fan d’un sport regarde les vidéos sur Sportall, plus les producteurs de ces images gagnent de l’argent !

Financée par la publicité via une régie extérieure, le modèle est donc résolument tourné vers le Fan qui aura accès à l’application gratuitement, et qui pourra potentiellement s’abonner à une version premium pour plus de contenus, plus de fonctionnalités et moins de publicités. Le prix d’abonnement ne devrait pas excéder 5 euros par mois.

 

Sportif

 

Au total, une vingtaine de sports sont d’ores et déjà disponibles sur l’application. « Sportall s’affiche comme un media digital multisports. Le milieu amateur, comme le milieu professionnel ont leur place chez nous », indique Malia Metella, ancienne championne olympique de Natation, associée Sportall depuis le premier jour, et directement impliquée dans la préparation des JO à Paris.

L’application permet aux Fans de consommer du sport 24h/24 : suivi d’athlètes, coulisses, entraînements, compétitions, conseils, tutos, documentaires… Tous les contenus vidéos sont prévus. Et si le fan ira instinctivement vers son sport de prédilection, la configuration de l’application favorisera la découverte d’autres disciplines.

 Plus d’une dizaine de fédérations sportives ont déjà signé chez Sportall. Des ligues professionnelles sont intéressées. Pour exemples, La fédération française de Natation, la Fédération française handisport, la fédération française de Lutte, l’AFTEQ, l’association française de Teqball et la fédération française de ski nautique et Wakeboard sont déjà clientes de Sportall.

Grâce à Sportall, la Fédération Française de natation a fait plus d’un million de vues sur Facebook à l’occasion des championnats de France Eau Libre qui se sont tenus les 26 et 27 septembre derniers. La Fédération Française de Lutte et Disciplines Associées a été la première à adopter la solution Sportall il y a quelques mois, et fait plus de 50 000 vues LIVE plusieurs week-ends d’affilée.

Outre les fédérations et les ligues, ce sont les organisateurs d’événements sportifs, les clubs, les structures privées et les associations en recherche de visibilité pour leurs sponsors et leurs partenaires qui plébiscitent la solution Sportall.

 

Une vingtaine d’athlètes prêtent leur image à la startup. Porte-drapeau de leur discipline, ils ont ainsi rejoint les rangs de Sportall en qualité d’ambassadeurs :

Morgan Bourc’his « Triple Champion du Monde et Recordman de France de poids constant sans palmes » ;

Philippe Ribière « grimpeur professionnel, le premier en handi-escalade à gravir le rocher mythique Es Pontàs » ;

Hugo Tormento et Matthieu Poullain « Equipe de Swimrunners 100% française, vainqueur Ötillö 1000 Lakes » ;

Djihène Abdellilah « Championne du monde de Grappling » ;

Marion Vaillaut « parachutiste » ;

Jean-François Mercier spécialiste de l’escalade avec piolet. Du rocher pur (Dry Tooling) à la glace des Icebergs ;

Nicolas Remires, fondateur et coach du Team Envol spécialisé dans le Swimrun, nageurs et coureurs ;

Marine Boyer, gymnastique « 4ème à la poutre aux J.O. de Rio de Janeiro en 2016 et 2 fois vice-championne d’Europe » ;

Stéphane Ricard, Champion du Monde de course en raquettes ;

Ambroise Serrano et Stefan Feret, un duo de Wingsuiters. Depuis 3 ans, vainqueur du Wingsuit Challenge ;

Rémi Mengarelli, Trickline / Jumpline, la slackline freestyle ;

Zazie Gardeau, équitation, championne d’Europe junior en 2018 et médaille de bronze aux championnats d’Europe junior en 2019 au concours complet ;

Rémi Girard, traceur. Il est d’une agilité extrême jusqu’à faire des figures incroyables comme le salto vrillé double arrière ;

Jonathan Laugel, International de rugby à 7. Double Champion d’Europe au Sevens Grand Prix Series (2014 & 2015), et 1/4 de Finaliste aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 ;

Mounir Biba, neuf fois champion du monde de Breakdance.